PlantiaShop
PlantiaShop 
box more

Articles » Coaching

Sept secrets pour Penser comme une personne mince

Pourquoi une personne mince ne grossit jamais? La réponse est dans son attitude.

  1. Retrouver les premiers signes de la faim.
    Dès la naissance, le nourrisson est doué d’une merveilleuse capacité à régulariser ses besoins alimentaires. De nombreuses études ont prouvé que lorsqu’on nourrit un nouveau né en respectant ses demandes, sa croissance sera optimisée même s’il mangera certains jours plus et d’autres moins. Nous sommes tous nés avec cette capacité, seulement certains d’entre nous ont tendance à ignorer les signes envoyés par notre corps et ont tendance à faire plus attention aux voix qui les encouragent à manger plus! Comment faire usage de ce secret? Rappelez-vous que notre corps n’a jamais cessé de nous envoyé des messages de faim ou de satiété, nous avons juste arrêté de les écouter. Faites confiance à votre corps, il sait exactement comment régulariser vos apports, tout comme il sait très bien réaliser autant de fonctionnements essentiels à notre survie sans même avoir besoin de notre aide!
  2. Conscience jusqu'au bout de l'assiette!
    Etre à l’écoute de son corps exige de manger en toute conscience de cause! "Les minces" se concentrent de façon naturelle sur ce qu’ils mangent. Ils donnent toute leur attention à leur assiette ce qui augmente leur plaisir du repas et leur permet d’être plus attentifs aux signes envoyés par leur corps. Quand notre attention est détournée de notre assiette, nous ne recevons pas entièrement la satisfaction psychologique du repas consommé, nous finissons notre repas avec cette tenace envie de plus et en général, nous y succombons. Comment faire usage de ce secret? Mangez assis, même si c'est pour goûter pendant la cuisson! Mangez dans une assiette et non dans un paquet, un sachet, une casserole ou un plat. Evitez de manger devant la télévision, même si vous croquez une crudité, l’ordinateur, en lisant, au téléphone ou bien en conduisant! Evitez de manger de façon automatique: Beaucoup d’entre nous ont déjà sur le bout de leur fourchette leur prochaine bouchée alors que nous venons juste d'enfiler une bouchée. Adapter la règle d’or suivante: "Quand votre bouche est pleine, vos mains se reposent!". Déposez vos couverts ou votre sandwich pendant que vous mâchez.
  3. le vrai-faux sentiment de faim.
    Beaucoup d’entre nous ont oublié ce que c’est que d’avoir vraiment faim. La faim physiologique qui nous signale un réel besoin de s’alimenter. Nous mangeons pour beaucoup de raisons qui ne sont parfois pas liées à la faim et un des moyens pour éviter cela c’est de se rappeler ce qu’est la faim physiologique. Comment faire usage de ce secret? Adopter le principe du plaisir: quand nous avons vraiment faim, la nourriture a toujours meilleur goût! Pourquoi manger avant et y perdre du plaisir? Sachez reconnaitre les préludes de la faim: Un sentiment de creux dans le ventre, des vertiges ou une légère nausée, une certaine contrariété… Tous ceux qui ont faim ne pensent qu’à la nourriture. Reconnaitre les indices d’une fausse faim: un désir de sucré ou de salé est souvent un leurre, comme l’envie soudaine de manger, causée par une odeur ou la vision d’un aliment, la sensation de tension dans l’estomac parce que nous sommes énervés, l’envie de mâcher ou grignoter en réponse à l’inquiétude, la colère, la frustration, la fatigue ou l’ennui.
  4. S'arrêter de manger au bon moment!
    Avez-vous déjà mangé avec un « mince » qui a renoncé à un aguichant dessert à la fin du repas sous prétexte qu’il n’avait déjà plus faim ? Notre corps n’a aucun intérêt à manger plus que ce dont il a besoin. Nos pensées, par contre, nous entrainent souvent à dépasser les limites, comme la crainte du manque ou le besoin de se libérer d’un malaise. Notre corps nous pousse à arrêter de manger dés qu’il a atteint un état léger de satisfaction et non quand nous sommes déjà lourds et ballonnés. Comment faire usage de ce secret? Essayez de reconnaître quand votre corps vous indique qu’il est rassasié : quand la sensation de faim s’est changée en satisfaction mais qu’on ne ressent pas encore la nourriture lourde dans notre ventre, quand nous pouvons manger plus mais également attendre un peu, quand la nourriture n’a déjà plus aussi bon goût et qu’il nous devient difficile de nous concentrer sur notre assiette. Reconnaître quand notre corps nous prévient qu’il a déjà trop mangé, quand la sensation de saturation est accompagnée de douleur, quand nous devons ouvrir un bouton ou relâcher d’un cran ou plus notre ceinture, quand nos vêtements nous serrent plus qu’ils ne le faisaient avant le repas et quand nous commençons à somnoler.
  5. Pour manger juste, il faut se débarrasser des interdits!
    Beaucoup pensent que s’ils s’autorisaient à manger ce dont ils ont le plus envie, ils prendraient rapidement du poids. Hors, les minces, de façon naturelle, mangent ce dont ils ont le plus envie, mais ils commencent à manger quand ils ont vraiment faim et s’arrêtent quand il faut. Ainsi ils ne mangent jamais en trop grande quantité. Vous rappelez-vous que notre corps sait parfaitement régulariser notre apport alimentaire ? Si nous décidons de nous priver des plats que nous aimons le plus, ils deviennent les plus convoités. Mais s’il n’existe aucun aliment interdit, même les plats « tabous » perdent de leur attrait! Comment faire usage de ce secret? Ne pas créer de manque: si nous nous promettons que nous pouvons manger de tout quand nous le voulons, la prochaine fois que nous mangerons ce que nous désirons, nous n’exagérerons pas. Nous imposer de nouvelles limites: Au lieu de « permis » et « interdit », nos limites sont "faim et satiété". Si nous suivons ces limites, nous pourrons manger de tout. Rappelez-vous que chaque fois que nous décidons de nous interdire un aliment, nous lui donnons en fait une force incroyable, et ainsi, chaque fois que nous nous autorisons à le manger nous nous donnons la force de nous débarrasser du désir de le consommer.
  6. Mangez ce que vous aimez.
    Les « minces » fonctionnent naturellement en suivant les sensations de leur corps à la fin du repas. Il y a certains aliments qu’ils ne mangeront pas, car ils leur causent de mauvaises sensations, d’autres qu’ils mangeront combinés à d’autres aliments car ils leur font du bien ainsi. Comment faire usage de ce secret? Soyez attentifs à ce que vous ressentez après avoir mangé. Peut-être remarquerez-vous qu’après avoir mangé quelque chose de sucré, vous vous sentez fatigué et que vous perdez de l’énergie? Ou bien découvrirez-vous que certains aliments vous ballonnent ou vous mettent mal à l’aise. Tirez des conclusions : Si certains aliments vous rendent malades, vous avez tout intérêt à les éviter. N’oubliez pas que vous devez suivre le principe du plaisir et qu’il n’y a aucun sens à manger quelque chose qui nous fait souffrir.
  7. Vivre avec ses émotions.
    Nombre d’entre nous ont appris à manger en réaction au stress, au malaise, à la frustration, la fatigue, l’ennui… transformant la nourriture en bouée de secours car étant toujours présente pour nous et incapable de nous décevoir. La nourriture est donc devenue une source de réconfort et de stabilisation, qui nous aide à survivre. Les « minces » ne se réfugient pas dans la nourriture, ils reconnaissent le fait qu’ils sont en détresse et entreprennent d’autres actions pour y remédier. Comment faire usage de ce secret? Reconnaitre ses sentiments : se réfugier dans la nourriture est devenu un automatisme. Chaque fois que vous vous apprêtez à manger, demandez-vous s’il s’agit de faim physiologique. Si ce n’est pas le cas, il est certain que vous mangez parce que quelque chose ne va pas. Essayez de reconnaitre la source de votre malaise et de trouver un remplacement à la nourriture : si vous vous ennuyez, trouvez-vous une occupation, si vous êtes triste, vous avez besoin d’une oreille attentive ou d’un peu de chaleur humaine. Ne vous jugez pas ! Tout « mangeur émotionnel » sait que la nourriture fait disparaitre tout malaise, mais après avoir mangé, il se juge comme un être lâche et sans volonté. Quand nous nous jugeons, nous ressentons de la honte et de l’écœurement. Ces sentiments entrainent souvent d’autres abus et ainsi de suite…

Pour briser ce cercle vicieux, nous devons arrêter de nous juger. Acceptez le fait que vous aviez besoin de manger et continuez de l’avant ! Comprenez le rôle du «vide au cœur »: beaucoup définissent l’alimentation émotionnelle comme un moyen de combler un vide au cœur. Ce vide à un rôle: il nous rappelle ce qu’il manque à notre bonheur : des amis, un compagnon, un travail satisfaisant… Tant que nous remplissons ce vide avec de la nourriture, nous nous empêchons d’obtenir ce dont nous avons vraiment besoin.

Tant que la nourriture reste notre meilleur ami, nous ne pouvons avoir d’autres amis. Si la nourriture est notre plus fidèle amant, elle restera toujours le remplaçant idéal à un véritable compagnon. Tout moyen pour sortir de cette impasse n’est pas évident, mais au final c’est la seule façon d’avoir goût à la vie!



box more

Articles » Coaching

Maigrir et perdre du poids sont avant tout des décisions à prendre

Motivation pour maigrir et pilules naturelles figurent au menu de Plantia, la méthode minceur révolutionnaire


Lire la suite

Donnez de la puissance à vos décisions!

Le régime est une question de volonté. Plantia vous prépare à prendre les bonnes décisions pour maigrir vite!


Lire la suite

Le régime passe aussi par la tête! Penser positif, meilleure solution au Diet!

Pour maigrir, il faut une méthode claire qui donne envie de se mettre au Diet !


Lire la suite

Bien maigrir, c'est savoir se peser au bon moment

La balance ne vous aide pas à maigrir si elle vous affole. Pour maigrir, il faut savoir l'utiliser au bon moment.


Lire la suite
box more bottom


PlantiaShop

Offre spécial lancement 25% de réduction!
Notre formule de base de 3 mois s’adresse ? toute personne qui
Plantia MAX
1 Mois Seulement
39€ 29€
Commander

PlantiaShop chat

PlantiaShop

Envoyer